Atelier d'échanges international

Le SIAAP a accueilli à La Cité de l’Eau et de l’Assainissement les 5, 6 et 7 novembre 2014 l’atelier international sur la gestion des eaux usées urbaines. Cet atelier était co-organisé par l’AESN, l’ASTEE, le SIAAP, le pS-Eau et le PFE. Il s’inscrit dans la continuité des ateliers internationaux organisés tous les trois ans, en préparation des Forums Mondiaux de l’Eau.

L’atelier d’échanges international « Gestion des eaux usées urbaines » a pour objectif d’apporter des contributions concrètes aux deux processus internationaux actuellement ouverts pour répondre au défi mondial de l’assainissement. Le premier concerne la préparation au 7ème Forum mondial de l’eau qui se tiendra en avril 2015 à Daegu-Gyeongbuk en Corée du sud. Le second émane de l’ONU, il s’attache à élaborer les objectifs de développement durable post-2015. Ce dernier vise notamment l’objectif « Eau » avec trois cibles principales : la réduction des eaux usées domestiques et industrielles non traitées, l’accroissement de la réutilisation des eaux usées, et la réduction de la pollution par les nutriments (azote et phosphore).

Ces trois journées d’échanges à La Cité de l’Eau et de l’Assainissement entre experts internationaux doivent permettre l’émergence de solutions concrètes sur la collecte, le traitement et la valorisation des eaux usées urbaines. Le résultat de ces travaux s’inscrira dans les programmes de réflexion mondiale sur l’eau au chapitre de l’assainissement.

THÈMES

Latrines dans une école de Tessaoua (Niger) © SIAAP

L’atelier se déroule sur trois jours du 5 au 7 novembre 2014 avec plusieurs sessions plénières, des travaux en sous-groupes et des visites. Il est structuré autour de quatre grands thèmes. Les contributions développeront des solutions techniques, organisationnelles, les enjeux socio-économiques et financiers.

1. Collecte et évacuation des eaux usées et excréta

La collecte et l’évacuation ciblent aussi bien les eaux usées et excréta que les matières de vidange issues de l’assainissement non collectif. La mise en place d’un système de collecte-évacuation durable à l’échelle d’une ville nécessite d’organiser des solutions techniques souvent diverses (fosses sèches vidangeables, réseaux, camions de vidange, etc.) et complémentaires. Elle repose également sur la prise en compte d’enjeux d’aménagement du territoire, de financement et d’acceptation sociale par les habitants.

2. Traitement des eaux usées pour la protection du milieu récepteur et des usages aval

Véritables garants de la sécurité sanitaire et de la préservation de l’environnement, des procédés de traitement performants adaptés au contexte règlementaire, territorial, environnemental et sanitaire, ainsi qu’aux capacités financières de l’autorité en charge de ce maillon doivent être mis en place avant le rejet des eaux dans le milieu récepteur. Ces traitements peuvent faire appel à des solutions classiques éprouvées ou bien à des procédés plus innovants, extensifs ou intensifs, faisant intervenir par exemple l’ingénierie écologique.

3. Réutilisation des eaux usées traitées

La réutilisation des eaux usées traitées a connu une croissance importante au cours de ces 10 dernières années. Cette solution, qui a permis dans certaines régions de réduire considérablement les prélèvements sur la ressource en eau, s’accompagne néanmoins de contraintes sanitaires et techniques en fonction des usages auxquels ces eaux sont destinées : : irrigation agricole, arrosage de parcs et golfs, eaux de procédés industriels ou de refroidissement, nettoyage de sols ou de voieries, recharge d’aquifère.

4. Valorisation agronomique et/ou énergétique des sous-produits

Au-delà de la réutilisation de l’eau, de multiples ressources peuvent ou pourront être recyclées ou produites à partir des eaux usées : de l’énergie verte, du bioplastique ou des amendements organiques. Dans le contexte actuel de raréfaction des ressources, la valorisation est ainsi optimisée et l’impact sur l’environnement est limité.

PUBLIC

Cet atelier vise un public international de décideurs et gestionnaires dans le monde de l’assainissement. Il bénéficiera d’une traduction simultanée anglais/français.

La participation au séminaire est gratuite. Suite à l’envoi de la demande d’inscription vous devez attendre de recevoir une confirmation d’inscription pour pouvoir participer. Les participants qui n’auront pas reçu la confirmation d’inscription ne seront pas acceptés au séminaire.

PROGRAMME

Mercredi 5 novembre

  • Collecte et évacuation des eaux usées et excrétas
  • Traitement des eaux usées pour la protection des milieux récepteurs

Jeudi 6 novembre

  • Réutilisation des eaux usées traitées
  • Valorisation agronomique et/ou énergétique des sous-produits
  • Groupes de travail : Collecte des eaux usées – Traitement des eaux usées – Valorisation et réutilisation des eaux usées
  • Visite des pilotes de La Cité de l’Eau et de l’Assainissement du SIAAP
  • Séances Poster

Vendredi 7 novembre

  • Recommandations pour les objectifs post 2015
  • Visite de l’usine Seine aval du SIAAP

Télécharger le programme

FOCUS

Pilote hydrauliques © SIAAP
Vue sur le chantier de l'usine Seine aval © SIAAP

Les pilotes pédagogiques d’assainissement du SIAAP

La Cité de l’Eau et de l’Assainissement est l’école de formation du SIAAP, son objectif est de renforcer les compétences de ses agents face à l’évolution de leur métier. Des pilotes pédagogiques ont été créés, ce sont de  véritables mini-ouvrages d’exploitation qui reproduisent les techniques et procédés industriels intervenant dans les systèmes d’assainissement.

Un premier espace d’hydrologie urbaine comprend un système de pluviométrie, un banc d’instrumentation de mesures physiques, un bassin d’orage et un réseau d'assainissement miniaturisé avec différents types de déversoirs pour dimensionner, comprendre et analyser le fonctionnement d'un réseau dans sa globalité.

Un second espace dédié à l’épuration des eaux usées comporte quatre pilotes équipés de matériel d’expérimentation alimentés en eaux usées issues de l’usine Seine centre du SIAAP à Colombes : un décanteur physico-chimique lamellaire, un biofiltre, un bioréacteur à membranes, un Reuse.

L’usine Seine aval du SIAAP

La station Seine aval du SIAAP, plus connue sous le nom de station d’épuration des eaux usées d’Achères, est le site historique pour l’épuration des eaux usées de l’agglomération parisienne. En 1940 est mise en service la première tranche de l’usine composée de bassins biologiques et d’une production de biogaz, puis jusqu’en 1978 seront construites 3 tranches supplémentaires chacune composée d’un émissaire et d’une digestion. Aujourd’hui, l’usine a une capacité de traitement de 1 500 000m3/jour.

Afin d’améliorer la qualité des eaux épurées et répondre ainsi aux objectifs de qualité de la Seine et à l’évolution de la réglementation, le site Seine aval est au cœur d’une refonte destinée à répondre aux exigences environnementales découlant de la Directive Cadre sur l’Eau. 

Notes

Les partenaires de l'évènement

ASTEE

AESN

SIAAP

Ps-Eau

PFE

A voir aussi

SIAAP, acteur international

A voir aussi

Forum mondial de l'eau 2015 (anglais)

Parking

A voir aussi

Seine aval demain

En savoir plus

BibliEau