Qu'est-ce que l'assainissement ?

L’assainissement est l’ensemble des techniques d’évacuation et d’épuration des eaux usées.

Station d'épuration Seine centre - Colombes © SIAAP

L’assainissement a pour fonction de collecter les eaux usées, puis de les débarrasser des pollutions dont elles se sont chargées avant de rejeter l’eau épurée dans le milieu naturel.

Il ne faut pas confondre les traitements de potabilisation, qui ont pour fonction de transformer l’eau prélevée dans le milieu naturel en eau potable, et l’assainissement des eaux usées, avant leur retour dans un cours d’eau.

Le développement des activités humaines s’accompagne inévitablement d’une production croissante de rejets polluants. Afin de limiter le plus possible la dégradation de nos ressources en eau (rivières, lacs, nappes souterraines), "la dépollution des eaux usées est devenue un impératif pour les sociétés modernes" (source : C.I.eau).

Selon la nature de l’habitation et le choix de la collectivité, on distingue deux grands systèmes de collecte et d’épuration pour conduire les opérations d’assainissement : l’assainissement collectif et l’assainissement individuel.

En France, 79 % de la population est raccordée à un réseau d’assainissement, conduisant à une station d'épuration. On compte 13 300 stations d'épuration pour une capacité totale de 70 millions d'équivalent-habitant. Les mille plus grosses représentent à elles seules 50 millions d'équivalents habitants. Environ 13 millions de Français ne sont pas reliés à un système d’assainissement collectif du fait de leur lieu de vie, mais leurs habitations doivent être dotées d’un système d’assainissement individuel.

L’assainissement collectif :

On le trouve en zone urbaine ou d’habitats regroupés. Les eaux usées sont d’abord collectées dans un réseau d’égouts pour être ensuite acheminées vers une station d’épuration. Il existe de nombreux types de systèmes d’assainissement collectif : des usines d’épuration urbaines (telles celles de l’agglomération parisienne), des stations d’épuration de capacité plus modeste ou encore des stations de lagunage (technique naturelle d’épuration basée sur le maintien des eaux dans des étangs, dans lesquels des organismes vivants – bactéries, algues, plantes – absorbent les substances contenues dans l’eau ; elle nécessite une surface importante, ce qui l’empêche d’être utilisée dans les grandes agglomérations).

L’assainissement non collectif (individuel ou autonome) :

Celui-ci est utilisé en zone d’habitat dispersé. Un système d’assainissement est mis en place pour chaque habitation ou pour un petit groupe d’habitations selon un périmètre délimité. La mise en œuvre de ce type d’assainissement relève de la responsabilité des particuliers. La commune en assure le contrôle, et, si elle le souhaite, en assure l’entretien en échange de prestations financières. Situé sous ou à proximité de la maison, le système comprend en général un dispositif de collecte des eaux usées, une fosse toutes eaux assurant un prétraitement anaérobie, un dispositif d’épuration par épandage et un système de rejet par dispersion dans le sol.

En savoir plus

Dossier sur l'assainissement sur le site du ministère de l'écologie de l'écologie, du développement durable et de l'énergie