Gestes bleus liés à l’assainissement

On parle souvent des gestes bleus pour économiser l’eau : privilégier la douche au bain, ne pas laisser couler l’eau quand on se lave les dents… Mais qui se soucie de l’état de l’eau qui rejoint les égouts ? Pour chaque étape de traitement des stations d’épuration, quelques gestes simples de notre quotidien permettent de protéger les équipements mis en place pour dépolluer nos eaux usées, réduire les coûts d’élimination des déchets et garantir la qualité du traitement de l’eau avant son retour à la rivière. On s’y met ?

Ne pas encombrer le dégrillage

Visuel à la salle de bain et aux toilettes

1. À la salle de bain et aux toilettes
Les cotons-tiges, lingettes, tampons hygiéniques, tubes de papier toilette et préservatifs doivent être jetés à la poubelle. Cela leur évite un long voyage dans les égouts, car de toute façon, l’issue est la même : en centre d’incinération des déchets. De plus, cela empêche l’obstruction des dégrilleurs à l’entrée de la station d’épuration. 

Visuel gros plan sur les lingettes

2. Gros plan sur les lingettes ! 
Vous vous posez des questions sur la biodégradabilité des lingettes ? Plus de 100 tonnes de lingettes récupérées par an sur une station d’épuration, n’est-ce pas dommage ? 

Voir la vidéo 

 

Visuel dans la rue

3. Dans la rue
Chaque déchet jeté dans la rue, s’il n’est pas balayé, termine inévitablement sa course dans les égouts à la prochaine averse. Alors, à la place du caniveau, optons pour les poubelles.

Ne pas surcharger le dessablage, le déshuilage, la décantation primaire

Visuel dans l'évier

1. Dans l’évier
Il est recommandé d’éviter de jeter des restes alimentaires dans les éviers (pâtes, légumes, etc.) pour ne pas surcharger le traitement primaire. L’utilisation de broyeurs d’évier pour déchets organiques est d’ailleurs interdite en France. Il est préférable de récupérer cette matière organique et de la composter quand cela est possible, ou de la jeter avec les ordures ménagères.

Visuel gros plan sur les frites

2. Gros plan sur les frites !
L’huile de friture est difficile à traiter. Plutôt que de la verser dans l’évier, surchargeant ainsi l’étape du déshuilage, il existe des solutions alternatives. L’idéal est de la déposer en déchetterie, mais il est possible de la verser dans une bouteille en plastique et de jeter l’ensemble fermé avec les ordures ménagères. Enfin, il existe des produits pour solidifier les huiles chaudes afin de les jeter plus facilement.

Visuel sable dans la rue

3. Dans la rue
Il est préconisé d’évacuer régulièrement la terre et le sable amassés dans les caniveaux pour qu’ils ne soient pas lessivés par la pluie, conduits jusqu’aux bouches d’égouts (en système unitaire) et qu’ils encombrent le dessablage.

Ne pas perturber les traitements biologiques

Visuel les produits chimiques ménagers

1. Les produits chimiques
Afin de ne pas dégrader les bactéries qui assurent le traitement secondaire, il est préconisé de ne pas jeter de produits chimiques avec ses eaux usées. Ils doivent être déposés dans les déchetteries, notamment les produits utilisés pour le bricolage (caustiques, solvants, peintures, colles, décapants, etc.). Les médicaments doivent être rapportés dans les pharmacies.

Visuel les produits d'hygiène et les détergents

2. Les produits d’hygiène et les détergents  
Il est recommandé de ne pas surdoser les savons, lessives et autres produits utilisés pour la toilette et le ménage. Il est préférable de privilégier des produits ayant un impact réduit sur l’environnement (écolabels).

Visuel les produits phytosanitaires

3. Les produits phytosanitaires 
À l’extérieur, il est important de ne pas épandre de pesticides à proximité du réseau d’égouts, ils y seraient conduits par la pluie. Or ces produits ne sont pas traités dans une station d’épuration et peuvent dégrader les écosystèmes aquatiques.

Découvrir l'assainissement

Visite usine seine centre

Abcdaire de l'eau